Le monde est petit

On le dit souvent, mais c’est toujours étonnant de voir comme c’est vrai.

Nous sommes allés passer une semaine dans une communauté (les Durikas) au fin fond du Costa Rica. Manque de bol : beaucoup de Français cette semaine là… Bref, tous sympas, mais le dépaysement était un peu moins là.
Un jour une jeune Française débarque, et nous raconte ses mésaventures vécues deux jours auparavant dans un parc au sud du pays. Elle et un guide se sont fait attaqués par un Puma qui protégeait son petit… En racontant son histoire elle en était presque au bord des larmes, car elle avait cru mourir pendant plus d’une heure.

Enfin donc, la semaine terminée nous continuons notre voyage vers la côte non loin du parc National du Corcovado, dans un hôtel accessible seulement après une heure de bateau et un chemin par la jungle. Pas de route, pas d’autre moyen d’accès, un lieu très isolé…

Le deuxième jour, nous rentrons d’une excursion, et nous voyons un couple qui pique-nique sur la plage prêt de notre hôtel. Nous les connaissons puisque nous venons de passer la semaine précédente en leur compagnie dans la communauté ! Qu’elle surprise de tomber sur eux, comme ça, au détour d’un chemin.
Mais ce n’est pas tout : ils nous disent en plus que la veille ils sont eux-même tombés sur le même guide qui s’était fait attaquer avec une jeune Française quelques jours plus tôt. Cette Française qui nous avait raconté ses aventures.
La région n’est pas si grande que ça et nous ne sommes pas des millions de touristes dans les environs, mais tout de même, le monde est petit.

Le lendemain : sortie vers la Isla del Caño pour faire une journée masque et tubas. Et qui rencontre-t-on de nouveau ? Le même couple rencontré la veille sur la plage. Nous suivent-ils ou bien devenons-nous paranoïaques ?

Et ce n’est pas fini : l’après-midi nous repartons pour une seconde balade parmi les poissons.
Quelle n’est pas ma stupeur quand je sors la tête de l’eau à un moment, pour entendre la voix haut-perchée de la même Française qui était arrivée dans la communauté durant notre séjour, celle qui s’était faite attaquer par le Puma, dont le guide a rencontré le couple que nous avons croisé à deux reprises !
Pourquoi était-elle revenue dans la région après l’avoir quittée quelques jours auparavant ? Elle seule pourra le dire…

Ce qui est sûr c’est que décidément, le monde est bien petit.

Comments are closed.